Library policies Library hours Library catalogue More than 10,000 books in the database!
Le notaire de Chantilly
written by "Gozlan, Léon"
...nt envahies par les convives; hommes et femmes se mlrent sans gard aux noms placs sur les assiettes. Cette littrature de table fut perdue. Pendant quelques minutes l'engloutissement du potage protgea l'hbtement de Maurice, qui oubliait de dplier sa serviette. —Maurice, lui dit Jules, mange donc; ne sois pas si distrait. Maurice se versa boire au lieu de se servir du potage. Son geste fut considr comme un appel par les clients, qui remplirent leurs verres et salurent. Agissant contre-sens, Maurice prenait deux cuilleres de potage tandis qu'on le saluait. La soire tait admirable de calme; l'air tait sans fracheur, et son souffle n'agitait pas mme la flamme des bougies. Maurice ne laisse pas couler une minute sans se tourner vers la porte pour voir si son beau-frre n'arrive pas; et, lorsqu'il se surprend dans cette distraction trop marque, il verse aussitt boire profusion, pleins verres: il rpare gauchement une gaucherie. —Qu'il fait bon ici! dit une voix. —Vous avez raison, rpond une autre voix: une journe d'aot. —Bon pour nous, rpond-on plus loin; mais pour ceux qui sont Paris, la journe n'est pas aussi belle. L'observation rend les visages soucieux; la bouteille cesse l'instant de sortir de son centre de repos. Dtournant de la pente prilleuse des propos entams, Maurice opre une diversion prompte. —Allons, messieurs, de ce melon! encore une tranche l-bas; ils sont d'un got exquis cette anne. Mais buvez donc; on boit avec le melon. Qu'on renouvelle le madre! Ces dames n'ont pas de madre, je crois. —Pardon, monsieur; nous ne nous oublions pas. —Le madre est le lait des jeunes villageoises, proclame tout haut un marchand de porcs. —Et vous avez raison; versez-m'en, ajoute un voisin, quoique je ne sois pas une jeune villageoise. —J'aurai cet honneur. —Ah! monsieur Maurice, tant de comp...

This book you can borrow for use directly by visiting our library!